Le discours indirect

Introduction

Pour rapporter les propos de quelqu’un, on ne les répète habituellement pas mot à mot mais on restitue le contenu essentiel de ce qui a été dit: c’est le discours indirect.

Le discours indirect est introduit en allemand par les verbes et tournures suivantes :

Exemples :
Er sagt(e), …
Sie meint(e), …
Er behauptet(e), …
Sie gibt/gab an, …
Er erklärt(e), …
Sie erzählt(e), …
Er stellt(e) fest, …
Sie fragt(e), …
Er berichtet(e), …

Exemple

Mandy sitzt im Café, in dem Jan arbeitet. Er erzählt ihr Folgendes: „Ich habe eine Fernsehmoderatorin gesehen. Sie war gestern hier und hat ein Eis gegessen.“
Eine Woche später telefoniert Mandy mit einer Freundin: „Ich habe Jan neulich im Café getroffen. Er sagte, er habe eine Fernsehmoderatorin gesehen. Sie sei am Tag zuvor dort gewesen und habe ein Eis gegessen.“

Passage du discours direct au discours indirect

Pour passer du discours direct au discours indirect, il faut faire les changements suivants :

  • changement des pronoms personnels et mots possessifs (la 1re personne devient 3e personne)
    Exemple :
    Er sagte: „Ich habe eine Fernsehmoderatorin gesehen.“
    → Er sagte, er habe eine Fernsehmoderatorin gesehen.Il a dit: « J’ai vu une présentatrice de télévision ».
    → Il a dit qu’il avait vu une présentatrice de télévision.
  • changement des modes et temps : l’allemand utilise la plupart du temps le Konjunktiv
    Exemple :
    Er sagte: „Sie hat ein Eis gegessen.“
    → Er sagte, sie habe ein Eis gegessen.Il a dit: « Elle a mangé une glace. »
    → Il a dit qu’elle avait mangé une glace.
  • changement des marqueurs de temps et de lieu si nécessaire
    Exemple :
    Er sagte: „Sie war gestern hier.“
    → Er sagte, sie sei am Tag zuvor dort gewesen.Il a dit: « Elle était là hier. »
    → Il a dit qu’elle était là la veille.

Phrases affirmatives

Les phrases affirmatives au discours indirect suivent directement le verbe introducteur après une virgule ou sont introduites par dass. Dans le dernier cas, le verbe conjugué est renvoyé en fin de phrase.

Exemple :
Er sagte: „Ich habe eine Fernsehmoderatorin gesehen.“
→ Er sagte, er habe/hat eine Fernsehmoderatorin gesehen.
→ Er sagte, dass er eine Fernsehmoderatorin gesehen habe/hat.

Phrases interrogatives

Les interrogatives partielles au discours indirect sont introduites par un mot interrogatif.

Exemple :
Ich fragte: „Wie sah sie aus?“
→ Ich fragte, wie sie ausgesehen habe/aussah.J’ai demandé: « De quoi avait-elle l’air? »
→ J’ai demandé de quoi elle avait l’air.

Les interrogatives totales (questions sans mot interrogatif appelant une réponse par oui/non) au discours indirect sont introduites par ob (équivalent de si). Le verbe conjugué est renvoyé en fin de phrase.

Exemple :
Ich fragte: „Hat sie dir Trinkgeld gegeben?“
→ Ich fragte, ob sie ihm Trinkgeld gegeben habe/hat.J’ai demandé: « Est-ce qu’elle t’a donné un pourboire? »
→ J’ai demandé si elle lui avait donné un pourboire.

(voir également les interrogatives et les interrogatives indirectes)

Ordres et demandes : l’impératif au discours indirect

Pour exprimer des ordres ou des demandes au discours indirect, on utilise habituellement le verbe de modalité sollen. Pour s’exprimer avec grande politesse ou dans un langage soutenu, on emploie le verbe modal mögen.

Exemples :
Er hat zu mir gesagt: „Sei nicht so neugierig!“
→ Er hat mir gesagt, ich solle/soll nicht so neugierig sein.Il m’a dit: « Ne sois pas si curieux/curieuse! »
→ Il m’a dit que je ne devais pas être aussi curieux/curieuse.
Er hat dem Gast gesagt: „Kommen Sie bitte etwas später wieder.“
→ Er hat gesagt, der Gast möge doch bitte etwas später wiederkommen.Il a dit à l’hôte: « Pourriez-vous revenir un peu plus tard, je vous prie? »
→ Il a demandé à l’hôte s’il voulait bien revenir un peu plus tard.

On peut aussi utiliser une phrase à l’infinitif (cela correspond à la structure française « de + infinitif »). Dans ce cas, il faut parfois choisir une autre tournure d’introduction.

Exemples :
Er forderte mich auf, nicht so neugierig zu sein.Il m’a engagé/e à ne pas être aussi curieux/curieuse.
Er bat den Gast, doch bitte etwas später wiederzukommen.Il a prié l’hôte de revenir un peu plus tard.

(voir également les infinitives)

Indicatif ou Konjunktiv?

Le discours indirect peut être à l’indicatif ou au Konjunktiv. La langue parlée quotidienne utilise fréquemment l’indicatif. Cependant, la langue écrite préfère employer le Konjunktiv.

  • L’indicatif peut indiquer que l’on croit et/ou approuve les propos que l’on rapporte.
    Exemple :
    Walter sagt, dass er krank ist.
    Walter sagt, er ist krank.Walter dit qu’il est malade.
  • Le Konjunktiv souligne que l’on ne fait que répéter ce qui a été dit, qu’on le croie ou non.
    Exemple :
    Walter sagt, dass er krank sei.
    Walter sagt, er sei krank.Walter dit/déclare/affirme qu’il est malade.

Konjunktiv I ou Konjunktiv II?

Lorsque l’on rapporte le discours indirect au Konjunktiv, on emploie habituellement les formes du Konjunktiv I. Mais si celles-ci sont identiques à celles de l’indicatif, on utilise le Konjunktiv II et würden (voir paragraphe suivant).

Discours directDiscours indirect
Présent „Ich gehe.“
„Ich lese.“
Er sagt/sagte, er gehe.
Er sagt/sagte, er lese.
Perfekt „Ich bin gegangen.“
„Ich habe gelesen.“
Er sagt/sagte, er sei gegangen.
Er sagt/sagte, er habe gelesen.
Prétérit „Ich ging.“
„Ich las.“
Plus-que-parfait „Ich war gegangen.“
„Ich hatte gelesen.“
Futur simple (Futur I) „Ich werde gehen.“
„Ich werde lesen.“
Er sagt/sagte, er werde gehen.
Er sagt/sagte, er werde lesen.
Futur antérieur (Futur II) „Ich werde gegangen sein.“
„Ich werde gelesen haben.“
Er sagt/sagte, er werde gegangen sein.
Er sagt/sagte, er werde gelesen haben.

Remarque

Le temps du verbe de la principale n’a, en allemand, pas d’incidence sur le temps de la subordonnée. Comme on le voit dans les exemples ci-dessus, le temps du verbe de la subordonnée est uniquement déterminé par celui du verbe du discours direct.

Emploi du Konjunktiv II et de würden

Si les formes du Konjunktiv sont identiques à celles de l’indicatif, on emploie d’autres formes pour éviter la confusion.

  • Si le Konjunktiv I est identique au présent, on emploie alors le Konjunktiv II. C’est le cas surtout aux premières personnes du singulier (ich) et du pluriel (wir) et à la troisième personne du pluriel (sie). On peut cependant aussi utiliser le Konjunktiv II aux deuxièmes personnes du singulier (du) et du pluriel (ihr).
    Exemple :
    Er sagte: „Sie haben auf uns gewartet.“
    → Er sagte, dass sie auf uns gewartet hätten.Il a dit: « Ils nous ont attendus. »
    → Il a dit qu’ils nous avait attendus.

    (au lieu de: Er sagte, dass sie auf uns gewartet haben.)
  • Si le Konjunktiv II est identique au prétérit, on emploie le Konjunktiv avec würden.
    Exemple :
    Er sagte: „Sie lacht viel.“
    → Er sagte, dass sie viel lachen würde.Il a dit: « Elle rit beaucoup. »
    → Il a dit qu’elle riait beaucoup.

    (au lieu de: Er sagte, dass sie viel lachte.)

Remarque

Si on emploie dans le discours indirect le Konjunktiv II alors que le Konjunktiv I serait possible sans risque de confusion, cela suggère que l’on doute très fortement des propos que l’on rapporte.

Exemple :
Walter sagt, er sei krank. (neutre)
Walter sagt, er wäre krank. (doute de la véracité des propos)Walter prétend qu’il est malade.

Afficher les commentaires »

Laissez un message